INTERVIEW EXCLUSIVE: M. Mamadou Hamet CISSE Président de l’Association Culturelle Soninkée du Mali (ACS-MALI)

Photo: SEM Ibrahim Boubacar KEITA,Président de la République du Mali et M.Mamadou HAmet CISSE, président de l’Association Culturelle Soninkée du Mali ( ACS-Mali).

Afrique Info : Bonjour M. Mamadou Hamet Cissé. Merci de nous accorder cette interview. Tout d’abord, pouvez-vous nous faire votre propre présentation pour nos lecteurs?

 Mamadou Hamet Cissé : Né à Diangounté Camara dans le Karata, d’un père commerçant, ma famille s’installa à Lambidou Niakhaté, le plus gros village de cette zone. Originaire de Nioro du Sahel, j’ai été inscrit à l’école française à Diéma d’abord (devenu plus tard chef d’arrondissement), d’où je n’ai cessé de faire la navette entre cette localité et Nioro la ville natale de mes parents.

De ma tendre enfance à mon adolescence, j’ai baigné dans la culture soninkée, bercé par les sons mélodieux de la guitare (gambaré) de Diawoye Simagha, griot inséparable et intarissable de mon grand- père.

Afrique Info : Vous êtes le président de L ‘Association Culturelle Des Soninkés du Mali. D’où vient votre passion pour la culture soninkée?

Mamadou Hamet Cissé : Pour mieux comprendre mon attachement à la culture du terroir, je dois dire historiquement, que Nioro pour les uns Nour (lumière) pour les autres est une zone de peuplement progressif qui a agréablement et fortement marqué mon enfance. A la croisée des soninkés, peulhs, maures, bambaras, kassonkés, et ouolofs, la ville était sous l’influence conjuguée de, Bakounou, Guidioumé, Kaniaga et Kingui, Bakkounou,Diafounou etc…

L’on y pratiquait un commerce florissant, à l’origine de ce foisonnement de populations et de diversités tantôt apparentées, cohabitant harmonieusement. C’est ce qui a façonné, les habitants de la ville mystique où traditionnellement les élèves fréquentent à la fois les écoles coranique et française. Polyglotte, j’ai grandi dans ce milieu dont je suis resté très nostalgique et que je n’ai quitté que pour venir au Lycée Askia Mohamed à Bamako.

Bachelier en vacances, j’ai découvert dans la bibliothèque familiale, les œuvres de Maurice Delafosse Administrateur des Colonies. Fasciné par cet auteur « blanc et étranger », passionné de l’histoire de l’empire de Wagadou (Ghana), je devins boulimique de ses écrits notamment les trois tomes de la collection « Le Haut-Sénégal-Niger (Le Soudan Français). Très vite ma mémoire de l’adolescence pris le dessus sur certaines traductions malheureuses imputables à toute transcription linguistique transculturelle. La réminiscence des récits lointains du vieux griot Simaga (littéralement : palefrenier), me donna envie de continuer dans le créneau de Delafosse et de Diawoye. Pour l’emprunter, à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) du Mali indépendant, je choisis de devenir moi aussi Administrateur Civil).

C’est ainsi qu’après une longue carrière de fonctionnaire, je consacre l’essentiel de mon temps à œuvrer en faveur de la pacification des esprits, l’interpénétration des cultures et le développement des communautés. Friand du « calougora-xu » (sanancou-ya) ou « cousinage à plaisanterie », je rate rarement une occasion pour m’en donner à cœur joie.

 Afrique Info : Que pouvez-vous nous dire sur le FISO (Festival International Soninké?

Mamadou Hamet Cissé : En février dernier, le Mali a accueilli le Festival International Soninké dont je fus Président du Comité de Pilotage.

Elu président de l’Association Culturelle Soninkée du Mali (ACS-MAMI), en janvier 2017, je dirige une équipe très engagée pour concrétiser les objectifs fixés par nos statuts et règlement intérieur qui prônent l’amour entre les humains, la solidarité la dignité, l’honneur, la lutte contre les ségrégations etc.

Notre siège est à Sébéninkoro Villa J/1 à un carré de la MINUSMA.

Il existe une association de même type dans de nombreux pays berceaux des soninkés ou issus de la diaspora (Mauritanie, Sénégal, Gambie, Cap Vert, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Côte d’Ivoire, les deux Congo etc.). Pour la mise en place de notre Comité Exécutif National (CEN) de la nôtre toutes les communautés, associations et notables soninkés, personnes ressources et sympathisants avaient été conviés en assemblée générale constitutive le 22 janvier 2017…

Photo: Koumbi Saleh, la capitale de l’empire de Wagadou ( Ghana)

Le prochain Festival International (FISO) aura lieu à Dakar au Sénégal du 21 au 25 février 2018 sous la houlette du Président International M. Diadié Soumaré, initiateur dudit festival.

 AFRIQE INFO : Merci M. le Président.

 Mamadou Hamet Cissé : Merci. Tout le plaisir était pour moi.

 

Interview réalisée par Abdoulaye Simpara